du poète brésilien Ademar de Barros

Une nuit, j’ai eu un songe.

J’ai rêvé que je marchais le long d’une plage, en 
compagnie du Seigneur.

Je n’imagine pas l’univers sans Créateur, je n’imagine pas ce monde sans une part de mystère divin.

André Dussollier ( Panorama – septembre 2005 )

Sur le chemin vers Emmaüs, 

sans le savoir nous parlions avec Jésus, 

nous lui racontions ce qui s’était passé dans la capitale, 

nous nous sommes plaints de l’absence de Dieu.

O dieu toi qui a du temps pour nous, donne-nous du temps pour toi. Toi qui tiens dans ta main ce qui a été, ce qui est et ce qui sera, donne-nous de tenir dans nos mains nos temps dispersés.