novembre 2019

La douceur

Les précédentes fois, nous avons déjà réfléchi sur l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, et la fidélité ou la foi. Aujourd’hui le mot – la qualité - qui va plus attirer notre attention est la douceur.

Jésus, Marie, Joseph, une famille normale.

Aujourd’hui notre culte a une particularité, c’est qu’en dernière partie nous allons faire une « présentation d’enfant ». Notre église est une communauté de « professants » : c’est-à-dire qu’elle est constituée de personnes qui sont en âge de témoigner de leur propre démarche de foi ; c’est pour cela que nous pratiquons le baptême de croyants en mesure de témoigner de cette manière. Dans le même temps, nous reconnaissons les bénéfices d’avoir un entourage familial chrétien et de grandir dans un environnement de foi ; c’est pourquoi nous sommes heureux de répondre au souhait des parents en remettant leur famille, et leur enfant en particulier, à Dieu aujourd’hui.

La maturité, un apprentissage.

Dans les derniers versets du chapitre 5 de la lettre aux Hébreux, l’auteur fait unaparté à son discours pour reprendre et exhorter ses lecteurs. Il trouve que ceux-cisont redevenus comme des bébés spirituels alors qu’ils devaient être en train degrandir spirituellement pour, comme il le dit, manger de la nourriture solide, etainsi apprendre le discernement.