Autonomie

Dieu parle mais ne bavarde pas.

Au début du chapitre 3, l’auteur évoque encore une couche de séparation que Dieu a franchi, en expliquant que Jésus occupe aussi une place plus importante que Moïse ; alors que Moïse, lui aussi, servait d’intermédiaire entre Dieu et le peuple, dans la personne de Jésus, c’est Dieu lui-même qui remplit ce rôle d’intermédiaire et qui nous permet donc d’être en relation directement avec Dieu. Dans la suite du chapitre 3, il considère notre réaction : si Dieu a déployé tellement d’efforts pour nous parler, dit-il, nous avons tout intérêt à l’écouter lorsqu’il nous parle.